Le projet

English follows

Le projet ECOPPAF, pour Economie de la peine et de la prison en Afrique, est financé par l’ANR (2015-2019).

Prison centrale de Yaoundé, Thomas Châtelet, 2013

Prison centrale de Yaoundé, Thomas Châtelet, 2013

Notre projet vise à inscrire la question carcérale en Afrique dans le champ des études en sciences sociales, dans une optique comparative et pluridisciplinaire. Pour cela, nous nous efforçons de saisir les diverses expériences carcérales et la complexité des modes de punition.

Pour un panorama du cadre scientifique du projet, voir l’article récent des deux co-coordinateurs, Marie Morelle et Frédéric Le Marcis, dans Afrique contemporaine: « Pour une pensée pluridisciplinaire de la prison en Afrique ».

Notre projet s’articule en trois axes principaux de recherche :

  • Axe 1 Les questions de l’espace carcéral, du gouvernement et de l’économie des valeurs en prison (en particulier la santé mais aussi la question du genre, de la religion, etc.) constituent le premier axe de ce projet.
  • Axe 2 La construction, la circulation et l’appropriation de modèles pénitentiaires en lien avec l’étude des différents discours sur la prison, la pénalité et la justice font l’objet d’un deuxième axe de recherches.
  • Axe 3
  Dans un dernier axe de recherche, le programme souhaite saisir la place et le rôle de l’enfermement dans les modes de gouvernement des espaces (ruraux et urbains). En s’intéressant aux liens entre rapports de pouvoir et punition (domaine de la police, de la justice, de la prison, de la santé), il souhaite perpétuer une réflexion sur la formation de l’Etat en Afrique.

Le projet accorde une grande importance au développement d’un axe transversal sur les enjeux éthiques, moraux et politiques des enquêtes en milieu carcéral et des liens de ces dernières avec l’expertise.

Ce projet vise ainsi à dés-exotiser la prison en Afrique, à voir comment « la prison » fait sienne les modèles en présence, comment elle les singularise, à plusieurs échelles de temps et d’espace. Ce faisant, à travers la prison africaine, on interroge les logiques globales relatives aux politiques de l’enfermement, tout en faisant également entendre la voix du continent.

label-ANR-bleu-CMJNECOPPAF – Economies of Punishment and Prison in Africa is a research project funded by the French National Research Agency (2015-2019).

ECOPPAF aims at inscribing the prison issue in Africa into the field of social science research by way of a comparative and multidisciplinary approach. We strive to study prison experiences in their diversity, and the diverse modes of punishment in their complexity.

The ECOPPAF project follows three axes of research :

  • Axis 1 The issues of carceral space, government and economy of values in prison (regarding health but also gender, religion etc)
  • Axis 2 The construction and circulation of prison models, in relation with the study of the different narratives on prison, punishment and justice ; the local appropriation of models.
  • Axis 3 The place and role of containment in the governance of rural and urban spaces. By investigating the link between power relations and punishment (in the police, prison, prison and health areas), this project aims at pursuing research on State formation in Africa.

The programme also includes an important reflection on the ethical, moral and political stakes of research in carceral settings, and its links with expertise.

This project thus aims to de-exoticize prison in Africa, to consider how « the prison » takes on available models as its own, and how it individualises them on several temporal and spatial levels. In so doing, we can question the overall logic relative to policies of confinement, whilst simultaneously allowing the voice of the continent to be heard.

Logo_ENS_Lyon logo_TRIANGLE_Grand_Coul    Institut français de l'éducation

Paris1     Logo_PRODIG

Convention ANR-15-CE27-0007