Marginaux et enfermement

Muriel Champy et Romain Tiquet, membres du réseau Ecoppaf, sont intervenus au Séminaire de l’Institut des mondes africains MAF-Aix « Anthropologie et histoire : dialogues et confrontations », le jeudi 1er juin 2017.

Muriel Champy (LESC – Université de Nanterre), Entre enfermement des « délinquants » et soutien aux « enfants de la rue » : la production institutionnelle de la marginalité (Ouagadougou, Burkina Faso)

Romain Tiquet (Université de Genève), Enfermement(s) et figure du marginal en Afrique de l’Ouest après les indépendances : le renouveau de la mission civilisatrice ?

 

Plus d’informations sur le séminaire.

Le séminaire annuel d’ECOPPAF approche

L’Ecole nationale d’administration pénitentiaire nous accueille à Agen pour une semaine de séminaire, du 3 au 7 juillet, avec tout le réseau Ecoppaf. Outre des séances de travail et d’échange sur les axes du projet, nous aurons l’occasion de présenter les travaux d’Ecoppaf aux élèves de l’ENAP. Rendez-vous début juillet pour plus de détails.

CC https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/1c/Enap_-_juil_08.jpg

 

Les prisons d’Afrique: derniers articles

Les chercheurs d’ECOPPAF vous proposent une plongée dans les prisons d’Afrique, en publiant dans Le Monde Afrique une série d’articles.

Les derniers volets viennent de paraître:

Découvrez l’épisode 6 : « Au Bénin, la réinsertion des détenus reste une chimère » par le  journaliste indépendant Fawaz Khalil.

Découvrez l’épisode 7 : « A la prison de Yaoundé, les chanceux dorment assis, les autres debout« , par Patrick Awondo, chercheur ECOPPAF, qui présente la situation à Yaoundé, mais aussi dans les « petites prisons » au-delà de la capitale.

 

La plongée dans les prisons d’Afrique continue

Le Monde Afrique reprend la publication des articles écrits par les chercheurs du réseau ECOPPAF sur les prisons d’Afrique.

Découvrez l’épisode 4: « En Ethiopie, le développement rural passe par l’emprisonnement » Sabine Planel y décrit comment les paysans éthiopiens, contraints d’acheter de l’engrais à crédit, peuvent se retrouver emprisonnés « à des fins développementales ».

Découvrez l’épisode 5: « A la prison d’Abidjan, le parcours tortueux de Yacou le Chinois« . Frédéric Le Marcis y décrit la fin du parrain de la MACA, la maison d’arrêt d’Abidjan, en lien avec l’évolution politique de la Côte d’Ivoire.

La MACA. Crédit photo: CICR (2013)

AAC – Panel ECAS « Non-penal forms of confinement »

ecas7_logoLes chercheurs du réseau ECOPPAF Romain Tiquet et Nana Osei Quarshie publient un appel à communications pour l’ECAS, European Conference on African Studies, qui se tiendra à Bâle du 29 juin au 1er juillet 2017.

Le thème de l’ECAS cette année est Urban Africa – Urban Africans: New encounters of the rural and the urban.

ecas7-cfp-8eb50

Le thème du panel est Non-Penal Confinement in Africa

This panel examines the place of non-penal spaces of confinement, where social, economic and political control is exercised. It probes the suppression of « dangerous classes » by political authorities, and highlights the geographies of control linking incarceration in cities and in rural areas.

Lire la suite

Plongée dans des prisons d’Afrique, avec les chercheurs d’ECOPPAF

Le Monde Afrique explore les prisons africaines en partenariat avec la revue Afrique contemporaine (Agence française de développement, partenaire du Monde Afrique) et le projet de recherche ECOPPAF qui étudie « l’économie de la peine et de la prison » en Afrique, chercheurs et journalistes plongent dans l’univers carcéral pour nous en raconter les réalités sociales, économiques et politiques.

afriquecontemporaine     lma

De Cotonou à Yaoundé, d’Abidjan à Douala en passant par les prisons rurales éthiopiennes, Bénin City au Nigeria et Ouagadougou, ces sept articles vous feront découvrir, au travers de témoignages inédits, des lieux d’enfermement, des parcours de vie de prisonniers et de gardiens singuliers. Un panorama de la privation de liberté qui permet d’engager la réflexion sur les droits humains, la réforme des Etats en Afrique et les enjeux de démocratisation qui vont de pair avec la lutte contre les inégalités.

-> Lire l’interview de Marie Morelle et Frédéric Le Marcis qui ouvre la série, « Il faut donner une place à l’Afrique dans les débats sur l’enfermement », Propos recueillis par Nicolas Courtin, rédacteur en chef adjoint de la revue « Afrique contemporaine ».

-> Episode 1 : « Au Nigeria, l’Etat punit et l’Eglise sauve », par Lionel N. Njeukam, Sylvain Faye et Sasha Gear.

-> Episode 2: « A la prison centrale de Yaoundé, être gardien d’un ‘volcan qui dort' », par Marie Morelle.

-> Episode 3: « Les « bakoroman » de Ouagadougou et le cycle infernal de la délinquance », par Muriel Champy.

 

A lire très bientôt: Les chercheurs d’ECOPPAF publient dans Le Monde Afrique

Un voyage au coeur des prisons africaines proposé par les chercheurs d’ECOPPAF, et présenté par Pascal Airault, journaliste à l’Opinion:

« Il ne fait pas bon être prisonnier nulle part dans le monde. C’est encore plus vrai en Afrique où les États n’accordent aucune priorité à leur politique carcérale. De Cotonou à Yaoundé, d’Abidjan à Douala et aux prisons rurales éthiopiennes, en passant par Benin City au Nigeria et Ouagadougou, Le Monde Afrique, en partenariat avec la revue Afrique contemporaine, publie à compter de lundi une série de sept articles passionnants sur les prisons africaines. Ils sont écrits par les chercheurs du projet de recherche ECOPPAF (Economie de la peine et de la prison en Afrique), codirigé par Frédéric Le Marcis (ENS de Lyon) et Marie Morelle (Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne). »

Lire la suite

 

Jeunesse, prison, justice au Burkina Faso

Le sociologue Fernand Bationo, membre du programme ECOPPAF, participera à une table  ronde dans le cadre du « Maquis des sciences » à l’Institut français de Ouagadougou, le 26 octobre à 16h30.

« Jeunesse, prisons et institutions judiciaires au Burkina Faso »

ccf

Les sciences sociales au Burkina Faso s’intéressent de plus près aux prisons et investissent progressivement cet univers clos pour en comprendre le fonctionnement et les populations qui s’y trouvent, en particulier la jeunesse. Quelles sont les conditions de vie et de détention des jeunes ? Comment les institutions judiciaires prennent-elles en compte cette population vulnérable ? Comment celle-ci prépare-t-elle la sortie de l’univers carcéral?

Plus d’informations ici.

 

Prison : fausses évidences et vrais problèmes (tribune)

Trois des chercheurs ECOPPAF (Yasmine Bouagga, Frédéric Le Marcis, Marie Morelle) sont signataires d’une tribune concernant la question de la surpopulation carcérale et la construction de nouvelles places de prison en France, et que vous pouvez trouver sur le blog Combats pour les droits de l’homme (CPDH). La tribune est également parue dans Le Monde du 22 septembre 2016.

 

Colloque « Prisons du monde » : une synthèse

Bandeau-ECOPPAF-juin-2016-v1-1A la suite du colloque de juin 2016, « Prisons du monde », nous vous proposons de télécharger la Synthèse du colloque rédigée par les discutants.

Following our international conference last June in Lyon on « Prisons of the World », you can download a Summary of the conference, written by the discussants.

Thanks again to our sponsors, the panels and the public for this great event.

Fin du colloque « Prisons du monde »

Le colloque « Prisons du monde » s’est tenu récemment à l’ENS de Lyon, devant un public nombreux. En attendant les compte-rendus et actes, vous pouvez retrouver le live tweet de Prison Insider en ligne.

Nous remercions tous les intervenants et les organisations qui ont soutenu le colloque.

Image Affiche

Voici quelques photos des panels, merci également à tous les intervenants et participants qui ne sont pas sur les photos…

Panel 1 – Globalisation de la punitionPanel1Yasmine Bouagga, Christine Deslaurier, Tomas Martin, Ipek Merçil, Laurence Bessières

Panel 2 – Diversité des registres punitif et Economies de la punition

Panel2

Marie Morelle, Mahuya Bandyopadhyay, Fernand Bationo, Emilie Matignon, Aghi Bahi

Panel 3 – Le contrôle des prisons

Panel3

Gavin Slade, Natalia Corazza Padovani, Nicolas Fischer, Bernard Bolze (merci à Marie Vogel, discutante)

Panel 4 – Politiques de la santé derrière les murs

Panel4

Carole Dromer, Sasha Gear, Arnaud Laurent, Karim Traoré, Frédéric Le Marcis

Débat et perspectives

Concl

Gilles Chantraine, Andrew Jefferson, Bernard Bolze.

Intervention à l’Ecole nationale d’Administration pénitentiaire

L’impossible gouvernement de la santé en prison.

Réflexions à partir de la MACA de Côte d’Ivoire.

Intervention de Frédéric Le Marcis à l’ENAP auprès des Elèves Directeurs des services pénitentiaires, le 29 avril, téléchargeable ici.

2nd rang, de gauche à droite: Frédéric Le Marcis (ENS de Lyon) – Guillaume Brie (Enseignant-chercheur à l’Enap) – Lucie Hernandez (Enseignant-chercheur à l’Enap) – Cécile Rambourg (Enseignant-chercheur à l’Enap) – Caroline Silva (avocate brésilienne en séjour d’étude)

1er rang, de gauche à droite: Isabelle Wadel (assistante du CIRAP, Enap) – Paul Mbanzoulou (directeur de la DRD, Enap) – Emilie Matignon (chercheur associé au LAM-UPPA, AFJT) – Laurence Bessières (Enseignant-chercheur à l’Enap) – Fabienne Huard-Hardy (Enseignant-chercheur à l’Enap)

 

Les chercheurs du réseau ECOPPAF sur le terrain

Les chercheurs engagés dans le programme ECOPPAF commencent leurs recherches de terrain dans les prisons. Ils rencontrent le personnel et les détenus et observent l’enfermement au concret. Patrick Awondo revient ainsi du Cameroun, tandis que Frédéric Le Marcis est allé ce mois-ci dans la Maison d’arrêt de Grand Bassam (Côte d’Ivoire) pour mener des entretiens approfondis sur les « carrières carcérales », et étudier la question de l’accès au soin dans la prison.

Grand Bassam est une ancienne capitale coloniale, de la fin du XIXe siècle. La maison d’arrêt date de 1911.

La maison d’arrêt et de correction (MAC) de Grand Bassam compte en ce moment 102 détenus, dont 6 femmes. Il est intéressant de comparer son fonctionnement avec celui de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), qui accueille 3500 détenus sur les 10800 que compte actuellement la Côte d’Ivoire, et dont l’infirmerie est plus conséquente, impliquant notamment des détenus qui y travaillent.

La carte des terrains du programme ECOPPAF:

ProjetECOPPAF-Terrains

Les terrains d’étude concernent les pays suivants : Afrique du Sud, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Ghana, Sénégal, Tunisie.