Les prisons d’Afrique: derniers articles

Les chercheurs d’ECOPPAF vous proposent une plongée dans les prisons d’Afrique, en publiant dans Le Monde Afrique une série d’articles.

Les derniers volets viennent de paraître:

Découvrez l’épisode 6 : « Au Bénin, la réinsertion des détenus reste une chimère » par le  journaliste indépendant Fawaz Khalil.

Découvrez l’épisode 7 : « A la prison de Yaoundé, les chanceux dorment assis, les autres debout« , par Patrick Awondo, chercheur ECOPPAF, qui présente la situation à Yaoundé, mais aussi dans les « petites prisons » au-delà de la capitale.

 

La plongée dans les prisons d’Afrique continue

Le Monde Afrique reprend la publication des articles écrits par les chercheurs du réseau ECOPPAF sur les prisons d’Afrique.

Découvrez l’épisode 4: « En Ethiopie, le développement rural passe par l’emprisonnement » Sabine Planel y décrit comment les paysans éthiopiens, contraints d’acheter de l’engrais à crédit, peuvent se retrouver emprisonnés « à des fins développementales ».

Découvrez l’épisode 5: « A la prison d’Abidjan, le parcours tortueux de Yacou le Chinois« . Frédéric Le Marcis y décrit la fin du parrain de la MACA, la maison d’arrêt d’Abidjan, en lien avec l’évolution politique de la Côte d’Ivoire.

La MACA. Crédit photo: CICR (2013)

AAC – Panel ECAS « Non-penal forms of confinement »

ecas7_logoLes chercheurs du réseau ECOPPAF Romain Tiquet et Nana Osei Quarshie publient un appel à communications pour l’ECAS, European Conference on African Studies, qui se tiendra à Bâle du 29 juin au 1er juillet 2017.

Le thème de l’ECAS cette année est Urban Africa – Urban Africans: New encounters of the rural and the urban.

ecas7-cfp-8eb50

Le thème du panel est Non-Penal Confinement in Africa

This panel examines the place of non-penal spaces of confinement, where social, economic and political control is exercised. It probes the suppression of « dangerous classes » by political authorities, and highlights the geographies of control linking incarceration in cities and in rural areas.

Lire la suite

Plongée dans des prisons d’Afrique, avec les chercheurs d’ECOPPAF

Le Monde Afrique explore les prisons africaines en partenariat avec la revue Afrique contemporaine (Agence française de développement, partenaire du Monde Afrique) et le projet de recherche ECOPPAF qui étudie « l’économie de la peine et de la prison » en Afrique, chercheurs et journalistes plongent dans l’univers carcéral pour nous en raconter les réalités sociales, économiques et politiques.

afriquecontemporaine     lma

De Cotonou à Yaoundé, d’Abidjan à Douala en passant par les prisons rurales éthiopiennes, Bénin City au Nigeria et Ouagadougou, ces sept articles vous feront découvrir, au travers de témoignages inédits, des lieux d’enfermement, des parcours de vie de prisonniers et de gardiens singuliers. Un panorama de la privation de liberté qui permet d’engager la réflexion sur les droits humains, la réforme des Etats en Afrique et les enjeux de démocratisation qui vont de pair avec la lutte contre les inégalités.

-> Lire l’interview de Marie Morelle et Frédéric Le Marcis qui ouvre la série, « Il faut donner une place à l’Afrique dans les débats sur l’enfermement », Propos recueillis par Nicolas Courtin, rédacteur en chef adjoint de la revue « Afrique contemporaine ».

-> Episode 1 : « Au Nigeria, l’Etat punit et l’Eglise sauve », par Lionel N. Njeukam, Sylvain Faye et Sasha Gear.

-> Episode 2: « A la prison centrale de Yaoundé, être gardien d’un ‘volcan qui dort' », par Marie Morelle.

-> Episode 3: « Les « bakoroman » de Ouagadougou et le cycle infernal de la délinquance », par Muriel Champy.

 

A lire très bientôt: Les chercheurs d’ECOPPAF publient dans Le Monde Afrique

Un voyage au coeur des prisons africaines proposé par les chercheurs d’ECOPPAF, et présenté par Pascal Airault, journaliste à l’Opinion:

« Il ne fait pas bon être prisonnier nulle part dans le monde. C’est encore plus vrai en Afrique où les États n’accordent aucune priorité à leur politique carcérale. De Cotonou à Yaoundé, d’Abidjan à Douala et aux prisons rurales éthiopiennes, en passant par Benin City au Nigeria et Ouagadougou, Le Monde Afrique, en partenariat avec la revue Afrique contemporaine, publie à compter de lundi une série de sept articles passionnants sur les prisons africaines. Ils sont écrits par les chercheurs du projet de recherche ECOPPAF (Economie de la peine et de la prison en Afrique), codirigé par Frédéric Le Marcis (ENS de Lyon) et Marie Morelle (Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne). »

Lire la suite

 

Jeunesse, prison, justice au Burkina Faso

Le sociologue Fernand Bationo, membre du programme ECOPPAF, participera à une table  ronde dans le cadre du « Maquis des sciences » à l’Institut français de Ouagadougou, le 26 octobre à 16h30.

« Jeunesse, prisons et institutions judiciaires au Burkina Faso »

ccf

Les sciences sociales au Burkina Faso s’intéressent de plus près aux prisons et investissent progressivement cet univers clos pour en comprendre le fonctionnement et les populations qui s’y trouvent, en particulier la jeunesse. Quelles sont les conditions de vie et de détention des jeunes ? Comment les institutions judiciaires prennent-elles en compte cette population vulnérable ? Comment celle-ci prépare-t-elle la sortie de l’univers carcéral?

Plus d’informations ici.

 

Education à la santé en prison

L’éducation à la santé en prison est le coeur du LéA « Prévention et Promotion de la santé en milieu carcéral », un lieu d’éducation associé qui regroupe le laboratoire de recherche Triangle et ESTHER – Expertise France.

LéA2016Nous avons récemment présenté les activités du LéA à la rencontre des LéA qui s’est tenue à l’Institut français de l’éducation, à Lyon.

 

EstherPoster

Intervention à l’Ecole nationale d’Administration pénitentiaire

L’impossible gouvernement de la santé en prison.

Réflexions à partir de la MACA de Côte d’Ivoire.

Intervention de Frédéric Le Marcis à l’ENAP auprès des Elèves Directeurs des services pénitentiaires, le 29 avril, téléchargeable ici.

2nd rang, de gauche à droite: Frédéric Le Marcis (ENS de Lyon) – Guillaume Brie (Enseignant-chercheur à l’Enap) – Lucie Hernandez (Enseignant-chercheur à l’Enap) – Cécile Rambourg (Enseignant-chercheur à l’Enap) – Caroline Silva (avocate brésilienne en séjour d’étude)

1er rang, de gauche à droite: Isabelle Wadel (assistante du CIRAP, Enap) – Paul Mbanzoulou (directeur de la DRD, Enap) – Emilie Matignon (chercheur associé au LAM-UPPA, AFJT) – Laurence Bessières (Enseignant-chercheur à l’Enap) – Fabienne Huard-Hardy (Enseignant-chercheur à l’Enap)

 

Health care in prison: séance au Geneva Health Forum

GHF

La santé en prison a été le sujet d’une séance au Geneva Health Forum, le 21 avril dernier,  à laquelle a participé Frédéric Le Marcis pour parler de la Côte d’Ivoire.

Séance : New approaches for health care in prison 

Le VIH, la tuberculose, des parasitoses, la syphilis ou encore d’autres maladies de transmission sexuelle sont généralement plus fréquentes au sein des populations incarcérées que dans la population générale. Une gestion efficace de ces pathologies dans les prisons, qui sont souvent considérées comme étant des réservoirs, est bénéfique non seulement pour les prisonniers, mais aussi pour les agents de détention et la population en générale.

En prison, les programmes de contrôle des maladies infectieuses doivent tenir compte de contraintes logistiques liées au milieu et des ressources à disposition. L’objectif de cette session est d’illustrer au travers de projets concrets destinés aux populations vulnérables incarcérées, des solutions innovantes mises en œuvre dans le cadre de programmes de contrôle.

PS3-5/1 Epidémiologie des infections de transmission sexuelle et amélioration de la prise en charge de la syphilis dans une prison pour femmes en Bolivie Laurent Getaz HUG Switzerland
PS3-5/2 Epidémie de gale en milieu carcéral, « on se gratte même dans nos rêves », retour sur expérience Carole Dromer CICR Switzerland
PS3-5/3 L’anthropologue et l’opérateur: Discussion analytique d’un projet de prise en charge du VIH et de la tuberculose en milieu carcéral en Côte d’Ivoire. Frédéric Le Marcis, Jeanne d’Arc Assemien, Nathalie Cartier AFD France

Les vidéos seront certainement en ligne sous peu.

Emission de radio: Les prisons en Afrique

Lionel Njeukam, chercheur de notre réseau ECOPPAF, est intervenu à l’émission « Réflexions actuelles » pour parler de sa recherche sur les prisons en Afrique, et son terrain au Nigeria.

Le 15 avril dernier, l’animateur Patrick Auguste l’a interviewé sur sa recherche sur Réel Radio, la radio des étudiants de l’UQO, l’Université du Québec en Outaouais.

Vous pouvez écouter l’émission ici.

ReelRadio

JE Règles du jeu en « situations autoritaires »

Réflexions depuis une approche comparée Cameroun-Éthiopie

14 et 15 avril 2016, à Paris

HESAMCes journées d’études proposent d’étudier les « règles du jeu », en particulier dans les rapports aux institutions et à l’État, mais plus spécifiquement en situations autoritaires.

Marie Morelle et Sabine Planel font partie du comité d’organisation. Patrick Awondo est l’un des discutants.

Lire la suite

Communications de nos membres

Deux membres du réseau ECOPPAF ont participé au colloque « Socialismes africains. Socialismes en Afrique » qui se déroulait à Paris en avril. Programme du colloque

SocialAf

Romain Tiquet a traité du socialisme sénégalais en acte dans une intervention intitulée « Socialisme sénégalais, développement et Service Civique national de la jeunesse : autopsie d’une utopie (1959-1968) ».

Sabine Planel a proposé une intervention intitulée « Recompositions et devenir d’une petite institution rurale socialiste : le Shengo, tribunal populaire éthiopien ». Cette intervention est basée sur des enquêtes de terrain conduites en 2015, dans le Sud éthiopien, dans la région (zone) du Wolaita, wereda de Damot Sore, kebele de Zamine Kolbaye, dans le cadre du programme ECOPPAF.

Lire la suite

Workshop : Prosecutors in Africa

Examining institutional histories, professional practices, and imaginations of law, politics and justice

28-29 juillet 2016

Oxford, UK

Prosecutors are powerful actors in many African criminal justice systems, as in many other jurisdictions worldwide. Prosecutors are equipped with extensive powers of discretion to initiate or discontinue criminal proceedings on behalf of the state, and are backed by the power of the state. Looking at the power and wide discretions prosecutors enjoy, it is surprising that these criminal justice actors have not received much attention from social scientists interested in the study of the state, politics and law.
Over the last twenty years a number of fascinating accounts of more visible criminal justice actors, namely judges, magistrates and the police have been written. This workshop seeks to engage with, and add to, this literature by exploring the history of prosecutors, their working life and their positionality within the juridical and political systems of various African countries. We are particularly interested in contributions that address with their empirical work one of the following questions:
1. What are the histories of the profession and of the prosecuting authorities in Africa?
How are prosecutors educated? When do prosecutors become ‘professional’ prosecutors? How do their career paths develop and evolve?
2. What are the everyday professional practices of public prosecutors in specific settings? What does their working day look like? What are the material, political and/or social conditions of their work? How do they perceive their work and their working environment?
3. How is a prosecutor’s accountability and, closely related to that, their independence envisioned, demanded or practiced in their respective jurisdictions? To whom is accountability owed, to what end, and according to which standards and mechanisms?
How have these visions, demands and practices changed over time?
4. How do prosecutors relate their working environments to the juridical and political systems in which they practice? What do prosecutors’ views on the factors shaping their positioning within the justice system tell us about the nature of political authority? How do prosecutors deal with the instances when politics and politicisation enter the courtroom? How does this effect the ways they imagine and engage with the law and their ideas of justice?
This 2-day workshop will bring together interested early career researchers (including those who are in the final stages of their PhD) from various disciplines (such as anthropology, history, socio-legal studies, sociology, and political science) to engage with the above and related questions. Discussions and findings from the workshop are intended for publication.

Deadline: 31 mars 2016. Plus d’infos: CfP Prosecutors in Africa